27 juin 2019

La surveillance en laboratoire est importante pour la sécurité sanitaire nationale et mondiale, mais, dans de nombreux États et Territoires insulaires océaniens, la majorité des ressources des laboratoires est consacrée à la biologie médicale et non à la surveillance. En outre, les systèmes et processus de gestion de la qualité ne sont pas assez rigoureux pour assurer une surveillance en laboratoire efficace.

En réponse à la demande d’assistance de Vanuatu après le passage du cyclone Pam, la CPS a participé au renforcement des capacités des laboratoires du pays, en mettant l’accent sur la surveillance de la santé publique en laboratoire et les systèmes de gestion de la qualité au laboratoire.

Compte tenu du manque d’investissement dans la surveillance de la santé publique en laboratoire à Vanuatu et dans bien d’autres pays insulaires océaniens, la CPS a tout d’abord dû opérer un travail de sensibilisation à la nécessité de disposer de référents, ou personnes-ressources, nationaux dans ce domaine. Elle a ensuite soutenu la participation de personnes-ressources nationales à une formation à l’utilisation des données pour la prise de décision, afin qu’elles aient conscience de l’importance du rôle des laboratoires de biologie médicale dans la veille sanitaire.

La CPS a également mis au point des algorithmes adaptés au dépistage de différentes maladies, et conformes au système national de rapports de surveillance syndromique. Le financement de KfW pour les activités élargies de relèvement à Vanuatu a permis à la SPC d’étendre son soutien aux laboratoires provinciaux, dont le personnel a reçu une formation au renforcement des réseaux et des capacités de surveillance. Ces professionnels ont pu mettre leur formation en pratique en participant à l’investigation d’une épidémie réelle, épaulés par des mentors de la CPS.

L’envoi d’échantillons pour confirmation à des laboratoires de référence à l’étranger est un élément important de la surveillance en laboratoire. En 2017, la CPS a organisé des formations certifiées par l’Association du transport aérien international (IATA) sur l’envoi de substances infectieuses pour 10 agents de laboratoire de Vanuatu.

En coopération avec le ministère de la Santé de Vanuatu, la CPS a réalisé des audits des systèmes de gestion de la qualité dans les laboratoires des provinces. Afin d’aider le pays à améliorer le score qu’il obtient par rapport aux normes de référence acceptées pour les systèmes de ce type dans le Pacifique, l’Organisation a assuré un suivi de ces évaluations en formant 15 agents de laboratoire locaux aux grands principes de la gestion de la qualité.

 

Vanuatu staff take part in IATA-certified training on shipping infectious substances
Vanuatu staff take part in IATA-certified training on shipping infectious substances
Provincial staff at Lenakel Hospital, Vanuatu, participated in laboratory strengthening training
Provincial staff at Lenakel Hospital, Vanuatu, participated in laboratory strengthening training

 

 

Grâce au travail de plaidoyer opéré par la CPS, le ministère de la Santé de Vanuatu dispose désormais de deux agents de laboratoire faisant office de référents à l’échelon national pour le renforcement des activités de surveillance en laboratoire. Les personnes-ressources dédiées contribueront à la pérennité des actions dans ce domaine.

Une autre réalisation remarquable est l’amélioration du réseau de surveillance à Vanuatu, avec une optimisation des liens, de la communication et du partage des informations entre le laboratoire médical national et les laboratoires des hôpitaux provinciaux. À l’échelle régionale, l’appui de la CPS a permis d’améliorer les liens et les relations entre le laboratoire national de santé publique de Vanuatu et les laboratoires de référence pour la surveillance dans le Pacifique.

« L’appui important fourni en continu par la CPS à Vanuatu et sa participation active ont permis d’améliorer nettement le réseau national de surveillance et les liens avec les laboratoires des hôpitaux de toutes les provinces du pays. Cela a permis d’améliorer les services de diagnostic en laboratoire proposés… Grâce à l’aide précieuse de la CPS, le réseau de surveillance en laboratoire de Vanuatu a pu nouer des liens fructueux avec d’autres laboratoires de référence pour la surveillance en Océanie.» – George Pakoa, Directeur de laboratoire, Vanuatu

Avec 10 nouveaux transporteurs certifiés IATA, le ministère de la Santé a renforcé sa capacité d’envoi d’échantillons à des laboratoires de référence situés à l’étranger dans le respect des normes. En outre, grâce aux audits des systèmes de gestion de la qualité dans plusieurs laboratoires provinciaux, le personnel et les dirigeants des services de santé connaissent à présent le score de leur laboratoire par rapport aux normes de référence visées. Une formation ultérieure à la gestion de la qualité au laboratoire a encore accru les capacités de 15 agents de Vanuatu à, entre autres, respecter les exigences en matière de production en temps voulu de rapports précis.

Enseignements tirés

  • Obtenir un appui au plus haut niveau (par exemple faire participer les directeurs de laboratoire), désigner des référents locaux et travailler avec le personnel de terrain sont essentiels à l’adhésion des populations locales et à la pérennité des améliorations apportées.
  • Les personnels de santé travaillent souvent en équipe. La démarche de la CPS, qui consiste à proposer tous les modules de formation deux fois au cours d’une même visite dans un pays, permet de tenir compte des différentes disponibilités des effectifs.